Journal N°6 : Bons baisers de Russie

Bienvenue en Russie !
Bienvenue en Russie !26-Juil-2013 15:28, GoPro� YHDC5170, 3.6, 5.0mm, 0.006 sec, ISO 100
 
Quasi deux mois, 3000 kilomètres et quelques milliers de coups de pédales et nous voilà déjà aux portes du Kazakhstan. Qu’on se le dise, la petite diagonale que nous avons effectué en Russie n’a pas été de tout repos. Néanmoins, loin des préjugés que nous avons pu recevoir en annonçant notre souhait de rouler dans ce pays, la contrée cosaque est définitivement accueillante. Preuve en est, la phrase que nous avons sans doute répétée le plus souvent durant ces quelques semaines: « Hé! Ils sont sympas quand même ces russes !! »

De la frontière à St Petersburg
Le soir sur la Neva a St Petersbourg !
Le soir sur la Neva a St Petersbourg !26-Mai-2013 22:34, Canon Canon PowerShot SX240 HS, 8.0, 11.58mm, 0.25 sec, ISO 1600
 
En ce dimanche 16 Juin de l’an de Grâce 2013, nous arrivons à la frontière Finlando-Russe. Autant le dire tout de suite : n’entre pas qui veut en Russie !! Un poste frontière aisément franchi et nous nous félicitons déjà d’être en territoire russe. Erreur !! Un deuxième, un troisième, contrôle des passeports à chaque fois et enfin le final : remplissage de formulaires imbitables et tamponnages en règle des laisser-passer. Bref, trois heures de paperasses sous l’oeil amusés des gardes frontières qui nous voient déboulés avec nos vélos… Enfin nous y sommes, premier pays dont la culture est vraiment différente de ce que nous connaissons. Et seulement après quelques kilomètres nous sommes servis : les infrastructures sont dans un état apocalyptique… Une route, pas de piste cyclable évidemment, des ornières sur l’asphalte, des panneaux de limitations de vitesse mais tout le monde s’en fout, et dès que nous souhaitons prendre une perpendiculaire, nous tombons dans des chemins impraticables, sur des villages de maisons faites de bois et de tôles, sur des kilomètres d’usines abandonnées, legs malheureux de l’ère soviétique. Première grande ville traversée : c’est le choc, l’impression de se retrouver dans l’après-guerre. En terme rugbystique, nous pourrions dire : « La percu nous a mis sur le cul ! »
Mais nous nous adaptons rapidement. Étonnamment, il nous faut seulement quelque jours pour commencer à comprendre le cyrillique. Et oui, ici on ne pratique pas le même alphabet, alors pour trouver sa route nous passons parfois de longs moments de solitude devant les panneaux à décrypter les indications routières. Puis longeons la mer Baltique sur une route fort sympathique et nous arrivons quelques jours plus tard à St Petersburg. Nous y retrouvons Nikita, que nous avions rencontrés avec sa femme à Copenhague. Encore un incroyable coup du sort que de croiser sur la route des personnes qui sont ravis quelques semaines plus tard de vous héberger !! Il sera notre hôte durant notre passage dans la deuxième ville de Russie. Et il nous a gâté !! Nous y restons une petite dizaine de jours, le temps de remplir les formalités pour obtenir les visas Kazakhs. Pendant que la bureaucratie s’active, nous en profitons pour nous balader dans la magnifique ville de « Peter the Great », le fondateur de la cité. Passer d’un pays de 5 millions d’habitant comme la Finlande à une cité qui en compte autant, c’est bluffant. Les bâtiments sont gigantesques, des musées se trouvent à tous les coins de rues, beaucoup de magasins sont ouverts à toutes heures, et pas seulement les petits commerces. En fait, c’est toute la ville qui est en effervescence 24/24.
22-Mai-2013 17:39, Canon Canon PowerShot SX240 HS, 4.0, 5.265mm, 0.005 sec, ISO 100
 
Passage par l’Ermitage, commémoration de la fin du blocus de St Petersburg (avec environ 400 cyclistes), découverte de la ville de nuit en vélos, nous en avons profité un maximum. Nous avons même été invités dans la Datcha de Nikita. Dans cette maison de campagne, ou tout est matériel de récupération, nous y rencontrons ses amis et passons un excellent week-end à discuter, échanger, rigoler sur nos cultures, nos vies, nos rêves. C’est là également que nous goûtons pour la première fois la liqueur locale… Coco raconte : « Il y a tout un rituel autour de la vodka. Déjà il faut la boire cul-sec. Ensuite il faut systématiquement porter un toast : aux touristes, à la Russie, aux femmes, aux vélos, à nos hôtes…tout y passe…la bouteille aussi d’ailleurs !! Enfin il faut croquer dans un cornichon, sentir du pain, ou manger quelque chose…Etrange. Mais surtout : il ne faut jamais la laisser se réchauffer dans le verre ! »

Ligne indirecte pour Moscou

Petit lac pres de Nizhny Novgorod
Petit lac pres de Nizhny Novgorod15-Juin-2013 16:14, Canon Canon PowerShot SX240 HS, 5.0, 8.044mm, 0.001 sec, ISO 400
 
Les visas en poche nous repartons en direction de Moscou ; environ 700 km nous sépare de la capitale ou nous sommes attendus par Ruben.
Mais avant tout, place à la nature et aux grands espaces. Après 9 jours dans une mégalopole, aussi jolie soit elle, nous ressentons le besoin de prendre un grand bol d’air !
Rapidement, nous adoptons une autre boisson nationale russe. Son petit nom est « Kvas« . Il s’agit d’un jus pétillant, légèrement alcoolisé (1,2%) issu de la fermentation du pain. Très bon marché, on en trouve partout et son taux de sucre nous redonne de l’énergie pour les kilomères que nous avalons chaque jour.
Apres un passage dans un chemin boueux...Les velos sont dans un sale etat!!!
Apres un passage dans un chemin boueux...Les velos sont dans un sale etat!!!15-Juin-2013 15:52, Canon Canon PowerShot SX240 HS, 4.5, 14.575mm, 0.02 sec, ISO 800
 
Étant légèrement lassés des 2×2, voies, nous essayons d’emprunter les routes annexes…Bien essayé, mais celles-ci se transforment la plupart du temps en chemins qui mènent nulle part, totalement abandonnées à la nature, nous poussant à faire demi-tour exceptées ces quelques fois qui nous ont valu de gros efforts mais de franches rigolades. Gooby raconte : « Un matin, après seulement 5 ou 6 km juste le temps d’avoir les mollets à point, le chemin sur lequel nous roulions se termine (la carte indiquant le contraire bien sûr)…il ne reste plus qu’une simili trace de 4×4 dans la forêt…et nous voilà poussant les vélos, évoluant entre les ornières de boue, les hautes herbes, les taons et des centaines de moustiques. Après 200m et 20 min d’efforts, je passe pieds nus, n’ayant aucun appui avec les claquettes autant éviter de les pourrir…Pas de chance, la flaque suivante est profonde et je me retrouve bloqué dans 40cm de boue avec les 50 Kg du vélos qui menace de me tomber dessus!!! J’appelle à l’aide, Coco se marre et me tire de mon trou pendant que je rouspète un bon coup…1h30 pour 2km, les vélos sont raz-la-gueule de merde, nous pareil et nous sommes occis!! Heureusement, encore une fois, une rencontre va transformer notre matinée infernale en paradis.
La place de rouge a Moscou. Autant vous dire que nous ne sommes pas passes inapercu
La place de rouge a Moscou. Autant vous dire que nous ne sommes pas passes inapercu09-Juil-2013 17:16, GoPro� YHDC5170, 3.6, 5.0mm, 0.002 sec, ISO 100
 
Cette fois-ci notre ange s’appelle Igor. « Russe universel » comme lui-même se qualifie, nous passons une journée dans sa datcha à rigoler, à partager des moments inoubliables. Lui nous raconte sa vie, ses enfants, sa Russie. Nous lui parlons de notre voyage, de nos rêves et de nos rencontres. Lui, comme Alexander qui nous sauvera dans notre première tentative de stop en Russie, comme Elena quelques jours après, ou Vladimir et Dimitri, ou encore Konstantin et Julia, tous nous rencontrent le sourire aux lèvres, le bonheur dans les yeux et le coeur sur la main. Nous ne serions jamais arrivés à Moscou sans eux et nous les remercions pour toute la chaleur et les instants improbables que nous avons partagés !!

De Moscou au pays tartare : M-7, vous avez dit M-7 ?

Petite baignade dans la Volga avant Kazan
Petite baignade dans la Volga avant Kazan19-Juin-2013 17:01, Canon Canon PowerShot SX240 HS, 5.0, 19.173mm, 0.005 sec, ISO 100
 
Nous profitons de quelques jours de repos à la moscovite, quelques photos touristiques sur la place rouge et surtout de bon moments échangés avec notre hôte mexicain Ruben et ses amis. Nous retiendrons notamment la « Forest Gym« , séance de musculation en pleine forêt avec des exercices types lancers de couteaux, levée d’essieu et fracassage de pneu à la massue (si si, nous avons des témoins) :). Et nous voilà reparti. Mais cette fois nous prenons le train pour notre première étape Vladimir, histoire d’éviter la circulation moscovite. Il faut dire qu’une fois que tu as roulé sur une 2×9 voie à Moscou, bon tu l’as fait mais tu n’as pas forcément envie de recommencer !!
A partir de Vladimir,, nous roulerons uniquement sur la M-7…1300 Km sur la même route c’est quelque peu lassant… Elle a beau passer quelquefois en 2×2 voies, être en travaux tout les 50 kilomètres, avoir une quantité phénoménales de camions, posséder quelques reliefs du coté de Kazan, nous entrons dans une sorte de transe… Kilomètres après kilomètres, utilisant comme piste cyclable les ornières d’asphaltes, frôlant parfois les véhicules, nous progressons à travers la Russie.
Chaque jour nous nous émerveillons et nous nous enrichissons des rencontres que nous faisons et qui sont définitivement au coeur de notre voyage. Près de Nizhny, une famille nous offre un repas de fête pour notre 100ème jour de voyage ; A Kazan, nous croiserons Pavel et sa famille ; Sur la route, un camionneur s’arrête et nous offre des lampes torches ; A Chelny, Alexander nous accueille dans sa Datcha un jour de pluie. Chez ce dernier, nous en profitons pour tester une spécialité russe : le Bania. Il s’agit un bain de vapeur chaude qui se différencie du sauna scandinave à chaleur sèche. La température peut s’élever jusquà plus de 100 °C !! La tradition veut que l’on se fouette vigoureusement avec des branches séchées de bouleau ou de chêne, qui forment un « balai » appelé venik, auparavant imprégnées d’eau… Autant vous dire que nous nous sommes payés une bonne tranche de rire et que nos corps se souviendront longtemps de cette session fouettage dans le bania russe.
La M-7 n'est pas faite pour les cyclistes...mais pas du tout !!!
La M-7 n'est pas faite pour les cyclistes...mais pas du tout !!!18-Juin-2013 07:55, Canon Canon PowerShot SX240 HS, 6.3, 73.734mm, 0.001 sec, ISO 400
 
Des longues et immenses forêts au sud de Moscou, nous longeons ensuite pendant quelques centaines de kilomètres la Volga, puis le paysage s’éclaircit peu à peu pour laisser place à de grandes plaines, où prairies, champs de blé, de maïs et de tournesol sont légions. Nous sommes en pays Tartare!! La chaleur, parfois écrasante, laisse également place quelquefois à des énormes orages, notamment un très méchant que nous essuyons avant notre arrivée à Oufa
Orage ou pas orage dans les steppes tartares!
Orage ou pas orage dans les steppes tartares!25-Juin-2013 14:20, Canon Canon PowerShot SX240 HS, 4.0, 5.447mm, 0.004 sec, ISO 100
 
. Coco : « Nous nous réveillons ce matin-là sous une légère pluie. Malédiction !!! Pas que cela me dérange vraiment, mais je sais que la route principale est à 4 Km de notre campement…4 Km de chemin maintenant transformés en traces de boue impraticable où nous allons encore pourrir nos vélos et nos fringues…Petit déjeuner avec la bruine, rangement sous la pluie, traversée du no man’s land sous une averse, et 40 km sous un torrent d’eau… Et pour finir, Gooby se tape un nid de poule énorme caché dans une flaque à l’entrée d’Oufa et nous voilà en train de changer sa roue arrière sur la voie rapide… Le prochain qui me dit « Ouais c’est génial ce que vous faîtes, blabla blabla… », je l’emplâtre !! »

Oural nous Voilà
Arrivés à Ufa sous une pluie battante, nous passons deux jours à faire le plein des batteries chez Nuriya, sympathique journaliste pleine de vie qui à l’habitude de recevoir des voyageurs. Du sommeil, des plats gargantuesques et des rencontres sont nos carburants.

04-Juil-2013 12:21, Canon Canon PowerShot SX240 HS, 5.0, 29.056mm, 0.003 sec, ISO 100
 
Et nous voilà repartis, direction Kazakhstan à travers les contreforts de l’Oural. Oui, nous n’affrontons pas le Mt Elbrouz qui culmine à quelques 5000 mètres mais les quelques collines avoisinantes… Dans les fêtes foraines, les montagnes russes portent bien leur nom : ça monte, ça descend, ça monte, ça monte, ça monte… Gooby en a rapidement plein les mollets et les machines souffrent également : le porte-bagage arrière du Bad Boy se dessoude… Seul Coco, malgré sa crève, bondit tel le bouquetin de kilomètre en kilomètre le sourire aux lèvres : « La montagne, je n’attendais que ça !! » Il faut dire que les paysages sont magnifiques, et la difficulté de chaque montée ne fait que finalement ajouter du plaisir à les contempler en arrivant au sommet.
Après cinq jours de traversée, d’effort, de baignades dans les lacs et de rencontres fortuites (parmi lesquelles une grand-mère nous offrira un demi-kilo de framboises et des oeufs crus à gober avec du sel !!), nous redescendons vers Miass…Gooby raconte :
06-Juil-2013 12:56, Canon Canon PowerShot SX240 HS, 4.0, 5.639mm, 0.004 sec, ISO 100
 
« C’est une histoire avec 2 français, 1 russe et 3 Ouzbeks. Je ne sais pas si la qualifier de drôle soit juste, mais de magique c’est certain. Les 2 français sont cuits et arrivent en ville. Ils demandent à un russe qu’ils croisent où ils peuvent trouver un magasin. Le russe se marre en les voyant et un Ouzbek les rejoints. Quelques gestes, quelques photos et francs sourires et me voilà parti dans l’auto du russe acheter à manger pendant que l’Ouzbek, sur mon vélo, emmène Coco sur le chantier d’un magasin en construction. Ces deux compatriotes sont là et nous nous retrouvons tous après quelques instants à partager le thé et le pain. Ils travaillent ici et nous proposent rapidement de passer la nuit sur le site. Ni une ni deux, nous acceptons et nous voilà reconvertis en gardien de nuit, à dormir sur des plaques de polystyrène entre une brouette et un de nos amis Ouzbek qui reste avec nous !!! »

Nous quittons finalement Miass 3 jours plus tard, d’autres aventures rocambolesques étant finalement passées par là, porte-bagages réparé et le plein effectué, nous roulons à vive allure pour avaler les derniers 200 kilomètres qui nous sépare du Kazakhstan.

Share!

Posted under: Europe, Journal, Par pays, Russie

Tagged as:

16 comments

  • Jacques GuilbertNo Gravatar on août 14, 2013 at 9:46 said:

    Passionnant votre aventure….bon courage pour la suite…actuellement je suis à Copenhague avec ma petite famille…alors je suis un peu dans un monde de vélo…On pense à vous!

  • Les Gimenez de ClairboisNo Gravatar on août 14, 2013 at 11:15 said:

    Bien longtemps qu’on ne vous avait lu… Ouf! ça fait du bien!!! Jusqu’à présent la richesse de vos rencontres on l’air de largement compenser vos galères donc tout va bien 😛 Apparemment votre régime vous donne une ligne « mannequins »: quelques kilos perdus dirait-on? Gros bisous, on est toujours derrière vous!
    Sylvie Vincent

  • Aurore hastaranNo Gravatar on août 14, 2013 at 3:49 said:

    J adore tjs autant vivre vos aventures ! En espérant être plus dispo à la prochaine cession skype, je vs embrasse. Aurore

  • Marie F BesnehardNo Gravatar on août 14, 2013 at 6:04 said:

    Coucou, contente d’avoir des nouvelles de votre périple russe ! Longue étape, mouvementée semble t’il à la lecture de votre journal mais toujours aussi passionnant. Espère avoir de vos nouvelles pendant votre étape au Kazakhstan. Bises à tous les 2.

  • Alexandre BNo Gravatar on août 16, 2013 at 4:43 said:

    Super les gars, bravo et quel courage.
    Bon, on aurait aimé un petit commentaire sur les filles russes.

  • JérômeNo Gravatar on août 18, 2013 at 5:01 said:

    Bises à vous les gars ! Profitez bien et surtout prenez toujours le temps d’écrire ce superbe blog !

  • Guillaume BOUQUETNo Gravatar on août 19, 2013 at 11:21 said:

    Bravo les gars, le blog est tout simplement brillant! Je suis régulièrement et vos aventures sont géniales., Bravo pour votre périple.
    Clément tu es machine mec!! A très bientôt bon courage et bonnes aventures!

    Guillaume

    • CocoNo Gravatar on août 22, 2013 at 7:46 said:

      Merci Guillaume,
      Fais nous signe qd tu pars vendre des lasers en Asie, avec un peu de chance ca peut correspondre a nos dates de passage !!!

  • MAGALI MATHANo Gravatar on août 27, 2013 at 12:48 said:

    Bravo COCO bravo Jérémy ,ce blog est génial, :on se régale à lire vos aventures je vous envie pour toute ces rencontres ,ces échanges, ces paysages (on ne retiendra pas les jours ou moments galères!!) Je suis contente de voir que vous allez bien.
    Bonne continuation Magali Matha

  • Michèle AlainNo Gravatar on septembre 4, 2013 at 9:15 said:

    Nous vous suivons et conseillons aux amis de jeter un coup d’oeil sur votre blog ! Faites donc une bonne addition d’excellents souvenirs. Bisous du Nord (de la France…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *